“Les données sont terribles”, a déclaré la porte-parole du gouvernement, Patrícia Plaja, juste avant d’annoncer les mesures établies par la Commission des délégués sur le Covid-19, présidée par Pere Aragonès. Le Procicat finalise les préparatifs des mesures lors d’une réunion qui était encore en cours lorsque Plaja et le ministère régional de la Santé, Josep Maria Argimon, et le ministre de l’Intérieur, Joan Ignasi Elena, ont comparu.

Des mesures qui visent à limiter la mobilité et les contacts et qui se concentrent sur la limitation de la fin de toutes les activités à 00h30 la nuit. Activités en tout genre. À la fois des services à domicile et des événements culturels et sociaux. En ce qui concerne les événements culturels, tout devra se faire avec le public assis. La mesure touche directement les festivals d’été comme ils le faisaient jusqu’à présent, comme dans le cas de Canet Rock ou Cruïlla.

On demande aussi aux mairies que de 00.30h jusqu’a 06.00 d’interdire l’accès aux espaces publiques comme les parcs ou les plages pour que les gents ne puissent se rencontrer.

Les réunions auront un maximum de 10 personnes, si elles ne sont pas de notre bulle familiale. Le Procicat a déterminé une capacité de 70 % pour les mariages, les funérailles ou les actes religieux au sein des églises. Quant aux convives dans les restaurants, les tables devraient être six personnes à l’intérieur et dix à l’extérieur.

De plus, il est interdit de manger ou de boire sur la voie publique. Et en ce qui concerne la capacité, 2,5 mètres carrés par personne sont établis dans les espaces. Par conséquent, autant les pièces et les espaces fermés que les espaces ouverts devront recalculer le nombre de personnes qu’ils peuvent accueillir.

Trouver l’équilibre
Le ministre de l’Intérieur a fait remarquer que les mesures “garantissent l’équilibre entre l’activité économique et sociale et la santé émotionnelle”. Joan Ignasi Elena a demandé un effort supplémentaire : Nous avons parcouru un long chemin au cours de cet an et demi, un parcours extraordinaire dans lequel il y a eu un exercice de confinement et de responsabilité de la citoyenneté et des services publics, magnifique, mais il faut faire un effort supplémentaire.”

Le ministre de la Santé, Josep Maria Argimon, a admis qu'”il pensait qu’il y aurait un rebond, mais jamais cette explosion de cas”. Et il a ajouté que “nous serons des semaines avec des taux d’incidence élevés”.Sur 100 personnes séropositives, 1 % se retrouvent à l’hôpital. Il y a actuellement 1 091 personnes hospitalisées, dont 209 en soins intensifs.

Concernant la vaccination, le ministre a également prévenu que le nombre de doses qui arriveront à partir de demain sera inférieur à ce qu’il était jusqu’à présent. Jusqu’à aujourd’hui, 700 000 vaccins arrivaient par semaine. La semaine prochaine ils en mettront 500 000 et atteindront 8 millions de doses administrées.

Selon Argimon, il y a eu “une explosion de cas en très peu de jours”. Pour cette raison, tant le porte-parole que les deux conseillers ont insisté pour dire qu'”il est nécessaire de réduire les interactions sociales”.

Étudier le couvre-feu
Pour le moment, le couvre-feu a été exclu. La situation n’est plus comme il y a un an lorsqu’elle a été appliquée, a expliqué Argimon. Cependant, le président Pere Aragonès a demandé un rapport détaillé “si le moment est venu, un nouveau couvre-feu devra être appliqué”, a déclaré Patricia Plaja.

dernière info : 

En l’absence de précisions, l’accent est resté sur les nouvelles mesures annoncées il y a 24 heures et qui pourraient arriver dans les prochains jours. Le plus important, la possibilité de rétablir un couvre-feu, comme l’a fait le gouvernement valencien, dans les municipalités où l’incidence du covid est plus grave.

Sans état d’alerte, la décision d’imposer l’isolement nocturne doit être autorisée par la Cour supérieure de justice de Catalogne. C’est pourquoi le bureau juridique de la Generalitat étudie la résolution émise par la justice du Pays de Valence, qui approuve le couvre-feu décrété dans 32 municipalités de ce territoire à partir d’aujourd’hui, entre une heure du matin et six heures du matin, “en cas il faut franchir le pas pour l’appliquer.” “Il est vrai que la Haute Cour de justice de Valence ouvre la voie, et c’est sur la table”, a déclaré la porte-parole Patrícia Plaja. Le rapport juridique du gouvernement devrait être prêt ce mardi. Ce sera alors qu’une réunion extraordinaire du comité covid se tiendra à nouveau pour prendre la décision finale.

 

Joindre notre groupe facebook

facebook logo

Nouveautés du site
nouveautés du site

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ouvrir chat
Besoin d'aide?
Francophones en Catalogne
Bonjour, nous sommes à l'écoute