INE: Institut national des statistiques

Il a contacté les responsables du tourisme de chaque communauté mais le résultat n’a pas été “entièrement satisfaisant”, il a donc développé des programmes de “web scraping”

Au cours de la dernière année, l’Institut national des statistiques (INE) a téléchargé des données des principaux sites Web de logements touristiques pour estimer leur nombre en Espagne. Le travail fait partie des soi-disant «statistiques expérimentales», des projets innovants dans lesquels l’organisme utilise de nouvelles sources ou méthodes. Les résultats sortiront le 17 décembre et constitueront une avancée importante, car toutes les communautés n’ont pas mis à jour les répertoires. Jusqu’à présent, les données extraites directement des webs étaient entre des mains privées (des entreprises comme AirDNA les facturent) ou dans des projets ouverts de tiers, qui n’incluent pas toujours toutes les villes.

La technique utilisée par l’INE est le «web scraping», qui consiste à «gratter» le contenu d’un site web et à extraire toutes les données possibles en masse. Le projet technique, désormais public, explique que l’information sur le logement touristique est nécessaire pour analyser son impact et appliquer la réglementation avec plus de connaissances. De plus, Eurostat le revendique et est conscient que tous les pays ont des difficultés à y accéder. Eurostat a un projet pilote avec Airbnb, Booking, Expedia et Tripadvisor pour partager ces informations.

 

L’idée première de l’INE était de contacter les responsables du tourisme de chaque communauté mais le résultat n’était pas «entièrement satisfaisant», ils ont donc développé des programmes de «grattage». Une fois que les données, qui incluent les appartements sous licence et sans licence, sont extraites, elles sont exécutées via un algorithme pour détecter les doublons. Les trois plateformes analysées sont Airbnb, Booking et Vrbo. Le président de l’INE, Juan Manuel Rodríguez Poo, a expliqué que “la collaboration avec le secteur privé” est “fondamentale” et que des formules sont à l’étude. De l’INE, ils ont précisé à elDiario.es que l’extraction a été faite avec l’autorisation des entreprises.

Airbnb n’aime généralement pas partager des données. Dans le prospectus de sa prochaine introduction en bourse, il l’a décrit comme un risque. “Si une nouvelle réglementation nous oblige à partager les données des hôtes avec une ville, les revenus chuteront car il y aura des hébergeurs qui ne voudront pas et quitteront la plateforme”

Suire ce lien pour les détails du project

 

Joindre notre groupe facebook

facebook logo

Nouveautés du site

 

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ouvrir chat
Besoin d'aide?
Francophones en Catalogne
Bonjour, nous sommes à l'écoute