Le ministère de l’Intérieur a lancé un nouveau protocol d’action policière pour tenter d’accélérer l’expulsion des squatteurs après l’instruction récemment donnée par le bureau du procureur général de l’État. La principale nouveauté est que le délai de 48 heures pour procéder à l’expulsion des usurpateurs du domicile par les agents est supprimé. Si le crime est flagrant ou récent, les squatteurs peuvent être expulsés, bien que l’Intérieur ne fixe aucun délai légal pour que la police rende la maison au propriétaire légitime. Des sources ministérielles réitèrent que les agents pourront agir lorsque le crime sera récent.

En outre, il est établi qu’il existe un délit d’intrusion à la fois dans la première maison et dans la deuxième maison accroupie et dans les deux cas, il est possible d’expulser immédiatement l’intrus sans avoir besoin de demander des mesures juridiques et de procéder à l’identification des squatteurs et de les amener procédé à son arrestation.

Désormais, la police nationale, la police régionale, la police locale et les gardes civils doivent remplir une déclaration qui rassemble tous les éléments qui doivent être fournis aux autorités judiciaires pour prouver la commission d’un crime et la participation de ses auteurs présumés. «Que les rapports sont beaucoup plus affinés pour accélérer la résolution judiciaire et voir si l’expulsion préventive se déroule de manière judiciaire», expliquent des sources intérieures qui citent, comme exemples de ces informations que les rapports peuvent contenir, la déclaration des voisins de la propriété squattée, le titre de propriété du plaignant, résultat de l’inspection visuelle des environs ou d’autres éléments de preuve du crime.

Le protocole indique que si la propriété occupée ne constitue pas un logement, c’est une usurpation et que si le crime n’est pas flagrant, le juge doit les expulser. Il convient de rappeler que la Cour suprême indique que pour qu’un crime flagrant se produise, au moins trois hypothèses doivent être remplies: l’immédiateté dans l’action, l’immédiateté personnelle – il existe des preuves de la présence du délinquant – et un besoin urgent d’intervention policière.

Des sources du département de Grande-Marlaska(Ministre de l’interieur) précisent que le protocole n’est pas une norme, mais plutôt une instruction pour «clarifier» et «homogénéiser» les modes d’action des forces de sécurité conformément à la législation en vigueur et selon les critères établis par le bureau du procureur général de l’État dans une autre instruction publiée la semaine dernière.

Ainsi, l’instruction signée ce jeudi par le secrétaire d’État à la Sécurité, Rafael Pérez, adressée aux directions générales des deux organes pour transfert aux opérations, comporte des mesures pour améliorer les rapports de plainte de squattage. C’est, en bref, qu’une fois que les forces de sécurité ont transféré ces plaintes à l’autorité judiciaire, le juge et le procureur ont suffisamment d’éléments pour s’entendre sur l’expulsion de ce bien squatté et ne pas prolonger la procédure judiciaire, selon EFE.(agence de nouvelles)

En plus de l’amélioration des rapports, l’Intérieur va activer ce mois-ci dans l’application mobile Alertcops un outil spécifique afin que tout citoyen, qu’il soit propriétaire d’un bien usurpé ou voisin, puissent alerter les forces de sécurité avec son téléphone qu’une propriété a été squattée et peut même fournir aux agents des photos du lieu.

L’instruction Intérieur comprend également des actions de traitement, d’information et de conseil aux victimes, pour lesquelles elles profiteront des canaux de contact et des informations au citoyen de leurs pages Web officielles, des réseaux sociaux et de l’application Alertcops elle-même, qui collectera des recommandations et des messages préventifs et des informations générales sur la manière d’agir en cas d’être victime de ce type de délit.

Le protocole n’oublie pas un renforcement dans l’enquête sur les mafias squattées ou les délits connexes qui entraînent parfois, comme la fraude à l’électricité ou la coercition d’autres voisins.

UN CONSEIL : AIDEZ VOUS ENTRE VOISINS, AMIS ET GROUPES

Rejoindre notre groupe facebook

facebook logo

 

Nouveautés du site
nouveautés du site

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ouvrir chat
Besoin d'aide?
Francophones en Catalogne
Bonjour, nous sommes à l'écoute