Seuls les centres cosmétiques verront les restrictions en raison du coronavirus assouplies après la fermeture décrétée à la mi-octobre. Le reste des secteurs touchés par les restrictions, y compris les bars et restaurants ou les installations culturelles, seront fermés pendant 10 jours supplémentaires, selon la proposition discutée par le Procicat qui a été avancée par TV3.

Cette proposition survient après la tension qui est devenue évidente entre les partenaires gouvernementaux du fait du maintien des restrictions. Compte tenu de l’engagement de Salut, qui conduit le républicain Alba Vergés, à maintenir les restrictions, du ministère des Affaires, entre les mains de JxCat et avec Ramon Tremosa à la tête, une réouverture partielle des bars et restaurants a été demandée, ce qui permet de servir repas entre 13h et 16h sur les terrasses 50% ouvertes.

La proposition de la société, que la Guilde de restauration de Barcelone a jugée insuffisante, a provoqué une réponse sévère du vice-président, Pere Aragonès, à travers les réseaux sociaux, pour insister sur le fait que ce seront les critères de santé qui détermineront la réponse.

Ce matin, c’est le président du groupe JxCat au Parlement, Albert Batet, qui a été chargé de répondre au vice-président, l’avertissant que la fermeture ne peut être maintenue sans aides pour compenser les secteurs économiques qui ont dû arrêter leurs activités.

La Cour supérieure de justice de Catalogne (TSJC) a accordé à la Generalitat un délai de deux jours pour justifier la prolongation de la fermeture des restaurants, hôtels et salles de jeux et a refusé de suspendre par précaution les restrictions de la Generalitat pour mettre fin avec la pandémie. Dans une voiture, dans laquelle Efe a eu accès, la chambre contentieuse du TSJC a accepté de rejeter les mesures très provisoires demandées par l’employeur de la vie nocturne de Fecasarm pour suspendre la prolongation de la fermeture du secteur.

Cependant, dans la même lettre, il a exhorté la Generalitat à présenter les allégations qu’elle considère dans les deux jours – qui expire demain – pour défendre la nécessité que les bars et restaurants, ainsi que les casinos et les salles de jeux doivent rester fermer. , jusqu’à ce que le fond de la question soit résolu. De même, le tribunal accepte dans une autre ordonnance de se déclarer compétent pour résoudre le problème, puisque la fermeture de ces secteurs économiques n’a pas été décidée sur la base de l’arrêté royal de l’état d’alarme, mais sur l’application de la loi sur la santé publique de Catalogne.

Dans son appel, la Fecasarm allègue que la fermeture est une mesure “arbitraire, inefficace, disproportionnée, trompeuse et inutile” et accuse la Generalitat de mettre en danger des milliers de lieux de travail.

La décision
Bien que lundi le ministère de la Santé ait avancé la volonté de prolonger de 15 jours les restrictions imposées à la Catalogne pour lutter contre la pandémie de coronavirus, le gouvernement n’exclut toujours pas la possibilité que les mesures commencent enfin à être plus flexibles. “Pour le moment, je ne suis pas sûr que cette question soit close”, a assuré la ministre de la présidence, Meritxell Budó, interrogée sur la possibilité d’assouplir les restrictions dans des secteurs tels que les bars et les restaurants.

La prévision est qu’aujourd’hui le gouvernement annonce la nouvelle décision. Pour l’instant, selon Budó, Santé vient encore d’évaluer l’effet des mesures qui ont été adoptées, en vigueur jusqu’à ce vendredi.

Joindre notre groupe facebook

facebook logo

Nouveautés du site

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ouvrir chat
Besoin d'aide?
Francophones en Catalogne
Bonjour, nous sommes à l'écoute