À partir de ce 1er mars, il y aura des changements lors de l’achat de machines à laver, de réfrigérateurs ou de téléviseurs

Ce 1er mars, les étiquettes énergétiques des appareils électroménagers se transforment. Les A +++, A ++ et A + disparaissent pour simplifier les échelles, qui iront de A, qui identifiera les appareils les plus efficaces, à G, de l’autre côté. Le changement, promu par les autorités européennes, “simplifie et clarifie” le schéma, affirmé depuis Bruxelles.

Bien qu’il rentre en vigueur lundi, les magasins ont jusqu’à la fin de l’année pour manquer de stock d’appareils avec les anciennes étiquettes. Jusque-là, les produits peuvent avoir les deux étiquettes.

La nouvelle classification est donnée par de nouvelles méthodes d’essai sur l’efficacité énergétique des appareils. Ce sont les mêmes que ceux utilisés par les laboratoires et les industriels, mais avec des changements dans leurs mécanismes de mesure pour qu’ils soient plus adaptés à l’usage réel qui est fait à la maison.

Les nouvelles étiquettes s’appliqueront aux réfrigérateurs, congélateurs, réfrigérateurs pour boissons ou vins, lave-vaisselle, lave-linge et lave-linge, sèche-linge, écrans électroniques (moniteurs, télévisions …) et sources lumineuses (lampes), dans ce dernier cas à partir de septembre 1.

Malgré le changement de dénomination, les nouvelles étiquettes seront très similaires, indiquant l’efficacité, la consommation annuelle d’eau ou d’énergie, le bruit -en phase de lavage et d’essorage dans le cas des machines à laver-, les capacités de charge -en kilos pour machines à laver.ou en litres pour les réfrigérateurs-, l’efficacité de certaines fonctions -comme la centrifugation, également de A à G- ou la télévision dans sa définition maximale et la durée de certains programmes.

Avec le changement, “la consommation d’énergie du produit est présentée de manière plus visible et uniforme au centre de l’étiquette”, est-il indiqué dans les portails officiels.

La grande nouveauté est qu’ils intégreront un code QR qui permet d’accéder à plus d’informations sur l’appareil depuis les téléphones mobiles. Dans les ventes en ligne ou les brochures, la lettre sera indiquée par une flèche et indiquant le maximum et le minimum qu’il y a sur la balance.

Les nouvelles échelles sont beaucoup plus exigeantes. Ainsi, un réfrigérateur qui était auparavant A +++ pourrait devenir C, selon la Commission européenne. L’argument est qu’avec le développement de produits de plus en plus performants, les labels A «sont ou seront saturés», affirme-t-on, réduisant la capacité de choix du consommateur car ils sont présents dans une bonne partie des produits.

Désormais, «la classe A sera dans un premier temps vide pour faire place aux évolutions technologiques», explique-t-on. Ainsi, ceux qui étaient de classe A seront divisés en classe B ou C sur la nouvelle échelle.

Dans tous les cas, les consommateurs pourront accéder aux informations en ligne, via la base de données EPREL (base de données européenne des produits pour l’étiquetage énergétique), dans laquelle les fabricants devront accrocher l’étiquette de leurs produits. Les codes QR renverront à ce portail.

Joindre notre groupe facebook

facebook logo

Nouveautés du site

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ouvrir chat
Besoin d'aide?
Francophones en Catalogne
Bonjour, nous sommes à l'écoute